Hypopotassémie ou hypokaliémie chez les chats : en savoir plus sur cette affection qui réduit le taux de potassium dans le sang

 Hypopotassémie ou hypokaliémie chez les chats : en savoir plus sur cette affection qui réduit le taux de potassium dans le sang

Tracy Wilkins

L'hypokaliémie chez le chat est une maladie peu connue, mais dangereuse en raison de son caractère pauvre en potassium, un minéral présent dans une bonne partie des cellules du corps des félins - et aussi des humains. La plus grande source de potassium provient de l'alimentation, mais il existe plusieurs causes à ce trouble, qui peut même être génétique dans le cas de certaines races. L'hypokaliémie favorise également une faible teneur en potassium.L'article suivant traite de tout ce qui concerne l'hypokaliémie chez les chats, afin que vous puissiez en savoir plus et mieux comprendre ce qu'est l'hypokaliémie.

L'hypokaliémie chez les chats est un trouble lié à un faible taux de potassium dans le sang.

Pour comprendre ce qu'est l'hypokaliémie, il faut d'abord comprendre ce qu'est le potassium et comment il agit dans les cellules de l'organisme. Ce minéral est présent dans plusieurs organes et, pour vous donner une idée, 70 % de sa concentration se trouve dans le tissu musculaire. Le système nerveux est également composé de potassium (entre autres agents), ainsi que le système cardiovasculaire, où il est l'un des responsables des fonctions suivantesEn outre, le potassium aide à lutter contre les maladies qui affectent les os du chat et prévient les problèmes musculaires.

Voir également: Comment se débarrasser des tiques dans la maison ? 10 recettes maison !

En général, le potassium est lié à d'autres agents et peut être affecté par le niveau d'insuline, par exemple. En d'autres termes, il est très important de maintenir l'équilibre de la quantité de ce minéral dans les cellules pour maintenir le bon fonctionnement de l'organisme félin. Par conséquent, lorsque les niveaux de potassium sont faibles, ce que l'on appelle l'hypokaliémie, toute la santé est en danger.

Les principales causes de carence en potassium sont liées à l'urine.

Il y a plusieurs raisons à cette pathologie et la plupart sont liées à l'urine, car le potassium est normalement perdu par l'urine, mais une hormone appelée aldostérone le reconstitue. Toute modification de cette hormone, comme l'aldostéronisme (production excessive de l'hormone), déclenche ce trouble. Une autre façon de reconstituer le potassium est l'alimentation. Ainsi, un chat anorexique peut également présenter une hypokaliémie, parce queil y a une carence en plusieurs nutriments, dont le potassium.

Elle se manifeste également en cas d'hyperthyroïdie féline, de syndrome de Conn (hyperaldostéronisme primaire) et d'insuffisance rénale, qui entraîne également une perte importante de potassium dans les urines. On suppose même qu'au moins 20 à 30 % des chats atteints d'une maladie rénale souffrent d'un épisode d'hypokaliémie. Des vomissements sévères ou récurrents ou des chats souffrant de diarrhée sont d'autres raisons de cette hypokaliémie.

Un chat pauvre en potassium souffre d'un manque d'appétit et d'autres symptômes

En cas d'hypopotassémie, les symptômes varient en fonction du degré de perturbation du fonctionnement de l'organisme. Voici quelques-uns des symptômes classiques de l'hypokaliémie :

  • Manque d'appétit
  • Incapacité à se lever
  • Faiblesse musculaire
  • Paralysie
  • Douleurs musculaires
  • Léthargie (apathie)
  • Arythmies
  • Difficultés respiratoires
  • Confusion mentale
  • Chat qui tourne en rond
  • Crises d'épilepsie
  • Difficultés à soutenir la tête normalement (ventroflexion du cou)
  • Chez les chiots, on observe un retard de développement.

Le diagnostic de l'hypokaliémie (ou de l'hypopotassémie) implique plusieurs tests

L'hypokaliémie est facile à diagnostiquer et il est indispensable de réaliser des analyses de sang chez le chat (car les plaquettes libèrent du potassium lors de la formation du caillot) et surtout des analyses d'urine. En l'absence de tout symptôme, les professionnels demandent généralement ces analyses. Après avoir confirmé l'hypokaliémie, des échographies et des radiographies sont demandées afin d'analyser l'impact osseux et musculaire.

Le chat birman est l'une des races sujettes à l'hypokaliémie héréditaire.

Le chat birman et d'autres races proches, comme le thaïlandais, l'himalayen et le siamois, sont quelque peu prédisposés à cette maladie. Il n'y a pas encore d'explication exacte, mais il est certain qu'elle est héréditaire (autosomique récessive simple). Cependant, il est plus fréquent qu'ils développent une hypokaliémie périodique, c'est-à-dire intermittente avec plusieurs épisodes tout au long de leur vie. Autres races de chatsdistant des Birmans peut également présenter une hypokaliémie :

  • Chat de Burmilla
  • Chat de Singapour
  • Tonkinois
  • Mumbai
  • Sphynx
  • Devon Rex

Comme il s'agit d'une maladie héréditaire du chat, les symptômes apparaissent entre le deuxième et le sixième mois de la vie du chaton. En général, les signes alternent entre modérés et sévères et l'indication majeure est un retard de développement ainsi que des chatons ayant des difficultés à marcher et une faiblesse musculaire.

Voir également: Gastro-entérite canine : le vétérinaire explique les caractéristiques, les symptômes et le traitement de la maladie

Un faible taux de potassium a des effets dangereux sur l'organisme des félins.

Le manque d'appétit est déjà dangereux en soi et lorsque la cause est l'anorexie, la maladie sous-jacente peut être aggravée. La faiblesse musculaire affecte directement le bien-être et la qualité de vie de l'animal, entraînant même une dépression chez le chat et lorsque la maladie sous-jacente est un chat rénal, le fonctionnement des reins est encore plus affecté. Malheureusement, en l'absence d'un diagnostic et d'un traitement précoces en cas deUn faible taux de potassium peut être mortel.

L'hypokaliémie chez les chats est traitée par une supplémentation en potassium.

Dans un premier temps, le traitement recherche l'origine du problème et agit en fonction de ce qui a déclenché l'hypokaliémie, ajoutée à une supplémentation orale en potassium (lorsqu'elle est légère) et, dans les cas plus graves, cette supplémentation est intraveineuse (parentérale ou entérale), remplacée par une supplémentation orale après la sortie de l'hôpital. Le traitement est généralement de longue durée.

Dans le traitement de la polymathie hypokaliémique, le même trouble, mais avec une augmentation ou une limitation du potassium libéré dans l'urine, la supplémentation doit être continue pour éviter les crises et les nouveaux épisodes. Après une amélioration, il est possible que le traitement soit interrompu, mais des analyses de sang et d'urine sont périodiques pour contrôler la maladie.

Une bonne alimentation aide à prévenir l'hypokaliémie féline

Il est essentiel que chaque félin suive un régime alimentaire à base d'aliments pour chats de première qualité et en fonction de son stade de vie (chaton, adulte, senior et castré), de préférence indiqué par un vétérinaire nutritionniste, afin d'éviter toute maladie, y compris l'hypokaliémie. Dans les races prédisposées, une étude génétique est réalisée pour éviter de reproduire une portée atteinte de la maladie. Contrôler les cas de diarrhée sévère et d'hypokaliémie.les vomissements du chat, en plus de traiter les bases de la maladie, sont d'autres formes de prévention.

Tracy Wilkins

Jeremy Cruz est un amoureux passionné des animaux et un parent dévoué. Avec une formation en médecine vétérinaire, Jeremy a passé des années à travailler aux côtés de vétérinaires, acquérant des connaissances et une expérience inestimables dans les soins aux chiens et aux chats. Son véritable amour pour les animaux et son engagement envers leur bien-être l'ont amené à créer le blog Tout ce que vous devez savoir sur les chiens et les chats, où il partage les conseils d'experts de vétérinaires, de propriétaires et d'experts respectés dans le domaine, dont Tracy Wilkins. En combinant son expertise en médecine vétérinaire avec les connaissances d'autres professionnels respectés, Jeremy vise à fournir une ressource complète aux propriétaires d'animaux de compagnie, les aidant à comprendre et à répondre aux besoins de leurs animaux de compagnie bien-aimés. Qu'il s'agisse de conseils d'entraînement, de conseils de santé ou simplement de sensibilisation au bien-être des animaux, le blog de Jeremy est devenu une source incontournable pour les passionnés d'animaux de compagnie à la recherche d'informations fiables et compatissantes. Grâce à ses écrits, Jeremy espère inspirer les autres à devenir des propriétaires d'animaux plus responsables et à créer un monde où tous les animaux reçoivent l'amour, les soins et le respect qu'ils méritent.