Les chats atteints du FIV peuvent-ils vivre avec d'autres chats ?

 Les chats atteints du FIV peuvent-ils vivre avec d'autres chats ?

Tracy Wilkins

Le FIV félin est considéré comme l'une des maladies les plus dangereuses. En plus de toutes les préoccupations liées au sauvetage ou à l'adoption d'un chaton, il y a un autre problème auquel il faut faire attention : la facilité de transmission. Il existe des tests qui permettent de détecter la pathologie, et il est nécessaire de les effectuer avant de prendre un nouveau chat chez soi - surtout si vous avez d'autres chats. Le chat atteint du FIV peut finir par transmettre la maladie à d'autres personnes.C'est pourquoi de nombreuses personnes se sentent déstabilisées lorsqu'elles reçoivent le diagnostic d'un félin positif au milieu d'une portée.

Si vous avez déjà vécu une situation similaire ou si vous êtes simplement curieux de savoir ce qu'il faut faire dans de tels cas, vous trouverez ci-dessous des conseils sur la manière de gérer au mieux la situation, tant pour le chat atteint du FIV que pour les chatons en bonne santé.

Qu'est-ce que le FIV chez le chat et comment la maladie se manifeste-t-elle ?

Pour mieux comprendre ce qu'est le FIV et comment reconnaître un chat atteint, nous avons interrogé le vétérinaire Igor Borba, de Belo Horizonte, qui explique : "Le FIV ou virus de l'immunité féline - comme beaucoup de gens le connaissent - est une maladie causée par un virus à ARN de la famille des Retroviridae, qui est très similaire au virus de l'immunodéficience humaine (VIH)". La contamination a déjà lieuprincipalement par griffure - lorsque le chat se bat avec un autre félin infecté - mais peut également se produire par voie transplacentaire et périnatale, d'un chat infecté à un chaton.

"Lorsque l'animal est infecté et que le virus se propage dans l'organisme, le premier symptôme est une faible fièvre associée à des modifications des tests de laboratoire telles que la neutropénie (réduction importante des cellules neutrophiles) et la lymphadénopathie généralisée (augmentation du volume des ganglions lymphatiques). Après ces premiers changements, l'animal entre dans une période de latence, au cours de laquelle aucun changement ne se produit.Cette période peut varier en fonction du sous-type viral, de l'immunité du chat et aussi de l'âge du félin, c'est-à-dire qu'un animal peut rester de 3 à 10 ans sans montrer de signes du FIV", informe Igor.

Après la période de latence, le chat atteint du FIV commence à présenter les premiers signes cliniques, qui peuvent découler de la présence du virus, comme la diarrhée chronique, l'anémie, des changements ophtalmiques (tels que l'uvéite), des changements rénaux (tels que l'insuffisance rénale) et des changements neurologiques. Les animaux peuvent également commencer à se cacher souvent, cesser de se toiletter (léchage), souffrir de démence et d'autres changements, comme les suivantsUne faible immunité peut également entraîner une perte d'appétit, un amaigrissement et une prostration.

Les chats atteints du FIV peuvent-ils vivre avec d'autres chats en bonne santé ?

Selon le vétérinaire, il n'est pas vraiment conseillé à un chat atteint du FIV de vivre avec des félins négatifs, car il n'existe aucun moyen de l'immuniser contre la maladie. Le vaccin quintuple félin existe et protège contre le FELV, mais pas contre le FIV. Il existe toutefois des moyens d'établir une coexistence harmonieuse entre les animaux positifs et négatifs, c'est-à-dire qu'un chat atteint du FIV peut être immunisé contre le FELV.vivre avec d'autres chats, à condition que le gardien soit responsable d'une série de soins.

"La première étape avant d'introduire un nouveau chat dans une maison avec d'autres chats est de tester l'animal contre les maladies FIV et FELV. Ce test peut être négatif dans les 30 à 60 jours suivant l'infection, il est donc conseillé de garder le nouvel animal en isolement pendant cette période et de faire le test ensuite", conseille Igor. Si le chat est diagnostiqué comme étant atteint de la maladie FIV, le vétérinaireexplique que les précautions suivantes doivent être prises :

  • Gardez toujours les bols d'eau et de nourriture très propres, en les lavant avec de l'eau chaude et du détergent, ainsi que le bac à litière de l'animal.
  • Il ne doit pas y avoir de compétition entre les animaux pour la nourriture ou les bacs à litière. Ces ustensiles devraient donc idéalement être disposés en plus grand nombre que le nombre de chats dans la maison afin d'éviter les bagarres.
  • Idéalement, un chat atteint du FIV ne devrait pas quitter la maison (ceci s'applique également aux chats négatifs). Le contact avec la rue et les autres animaux est très dangereux pour la santé des félins.

Si vous avez deux chatons à la maison, l'idéal est de disposer d'au moins trois litières pour chats (une de plus que le nombre de résidents). Il en va de même pour les autres objets qu'ils partagent, l'objectif étant d'éviter tout conflit. "Il faut se rappeler que la forme la plus courante de transmission de la maladie du FIV est la griffure lors des bagarres", prévient-il.

La stérilisation des chats contribue à inhiber leur comportement agressif

Un grand allié pour réduire les risques de contagion est la stérilisation des chats - le FIV, bien qu'il ne s'agisse pas d'une maladie totalement évitable, est moins susceptible d'affecter les animaux stérilisés. L'explication de ce phénomène, selon le spécialiste, est la suivante : "Après la stérilisation, l'animal devient moins agressif et a moins envie de se promener dans le quartier, de s'enfuir de chez lui, de se disputer pour desEn d'autres termes, le comportement moins agressif du félin contribue à minimiser la propagation de la maladie du FIV, car le chaton n'entrera pas dans autant de bagarres qu'un félin non castré.

"Toutefois, il convient de rappeler que si le gardien sait déjà que le chat est positif au FIV, il doit empêcher l'animal d'entrer en contact avec d'autres chats afin d'éviter la transmission de la maladie", souligne Igor.

Chat atteint du FIV : à quelle fréquence dois-je être testé ?

Pour savoir si vous avez un chat FIV positif, il est important de le tester avant de l'exposer aux autres animaux de la maison. La contamination pouvant durer de 60 à 90 jours, l'idéal est de profiter de ce laps de temps pour effectuer tous les tests indiqués après que l'animal a été exposé au virus. Dans le cas d'un chat FIV positif qui vit avec d'autres chats négatifs, ces tests devraient"Si l'animal négatif vit avec un autre animal positif et qu'il y a un risque de contamination, le test peut être effectué tous les trois mois si nécessaire.

Les chats atteints du FIV peuvent vivre avec d'autres chats à condition que leur propriétaire respecte une série de précautions.

Vous êtes-vous déjà demandé si une portée comptait plusieurs chatons sains et un chat atteint du FIV ? Malheureusement, cela peut arriver, et c'est précisément le cas de la tutrice Gabriela Lopes, de Brasilia. Elle a sauvé quelques chatons et a découvert qu'Oliver était positif, tandis que les frères et sœurs de la même portée (Nelson, Amelia, Chris et Bururinha) étaient négatifs, de même que les plus jeunes frères, Jamal et Shaniqua. Lorsqu'elle a appris que siGabriela raconte : "Mes premières réactions ont été de faire beaucoup de recherches (parce que ce n'était pas un sujet que je comprenais profondément), de poser beaucoup de questions aux vétérinaires, de découvrir les expériences d'autres mères de chats qui avaient vécu la même situation que moi et de commencer immédiatement un traitement médicamenteux".

Voir également: Signe canin : que peut-on attendre d'un animal de compagnie Bélier, Taureau et Gémeaux ?

Comme il n'était pas possible de se débarrasser de son chaton, la gardienne a rapidement suivi les directives médicales pour qu'Oliver puisse vivre avec ses frères de manière saine. Le vétérinaire a toujours dit clairement qu'ils pouvaient tous vivre ensemble, oui, nous devions juste rester vigilants", explique Gabi. Les principaux soins transmis à la gardienne ont été les suivants :

  • Commencez dès que possible à prendre un médicament stimulant le système immunitaire, qui devrait être pris à vie.
  • Stériliser tous les chats (dans ce cas, tous étaient déjà stérilisés)
  • Effectuez des tests périodiques sur Oliver pour connaître son niveau d'immunité et ne le laissez pas sortir dans la rue ou entrer en contact avec des chats inconnus.
  • Éviter les jeux plus "agressifs" avec les frères et sœurs
  • Couper régulièrement les griffes des chats
  • Vermifuger tous les animaux de la maison tous les 3 mois
  • Toujours prendre des médicaments contre les puces et les tiques
  • Maintenir les vaccins de votre chat à jour
  • Maintenir une hygiène correcte dans la maison et les bacs à litière
  • Maintenir un régime alimentaire sain avec des aliments de qualité Éviter les situations qui peuvent stresser le chat atteint du FIV

En ce qui concerne l'adaptation d'un chat FIV positif à d'autres chats négatifs, cela dépend beaucoup de chaque animal. Dans le cas d'Oliver, le gardien souligne : "Il a toujours été un chat très calme et amical, il n'a jamais été un chat bagarreur. Tous mes chats ont été stérilisés très tôt, ils n'ont donc jamais eu l'instinct territorial de vouloir se battre avec des chats mâles et de se croiser avec des femelles, ce qui leur a permis de se battre plus facilement avec d'autres chats".Nos soins ont triplé, mais la coexistence entre eux n'a jamais été un problème, elle a toujours été très pacifique".

Voir également: La rangéliose canine : ce que c'est, les causes, le traitement et la prévention de la "peste sanguine" chez les chiens

Tracy Wilkins

Jeremy Cruz est un amoureux passionné des animaux et un parent dévoué. Avec une formation en médecine vétérinaire, Jeremy a passé des années à travailler aux côtés de vétérinaires, acquérant des connaissances et une expérience inestimables dans les soins aux chiens et aux chats. Son véritable amour pour les animaux et son engagement envers leur bien-être l'ont amené à créer le blog Tout ce que vous devez savoir sur les chiens et les chats, où il partage les conseils d'experts de vétérinaires, de propriétaires et d'experts respectés dans le domaine, dont Tracy Wilkins. En combinant son expertise en médecine vétérinaire avec les connaissances d'autres professionnels respectés, Jeremy vise à fournir une ressource complète aux propriétaires d'animaux de compagnie, les aidant à comprendre et à répondre aux besoins de leurs animaux de compagnie bien-aimés. Qu'il s'agisse de conseils d'entraînement, de conseils de santé ou simplement de sensibilisation au bien-être des animaux, le blog de Jeremy est devenu une source incontournable pour les passionnés d'animaux de compagnie à la recherche d'informations fiables et compatissantes. Grâce à ses écrits, Jeremy espère inspirer les autres à devenir des propriétaires d'animaux plus responsables et à créer un monde où tous les animaux reçoivent l'amour, les soins et le respect qu'ils méritent.