Les 6 maladies les plus graves qui peuvent affecter les félins

 Les 6 maladies les plus graves qui peuvent affecter les félins

Tracy Wilkins

Avoir un chaton à la maison, c'est bien plus que s'amuser et se faire câliner. S'occuper d'un chaton, c'est aussi savoir identifier les problèmes. Parmi les maladies les plus courantes - et les plus graves - qui peuvent affecter le chaton, on trouve le FIV, le FeLV et la PIF féline. Outre ces maladies, la toxoplasmose (ou maladie des chats), la chlamydiose et l'insuffisance rénale chronique chez les chats nécessitent également une attention particulière.Pour vous aider à reconnaître les symptômes, le site Web de l'Institut de la santé publique et de la sécurité publique (ISPS) a été conçu pour vous aider à reconnaître les symptômes. Pattes d'accueil a rassemblé les informations essentielles sur chacune de ces maladies des chats domestiques. plus d'informations à venir !

Voir également: Les tests FIV et FeLV peuvent-ils être faussement positifs ou négatifs ? Voici comment confirmer les maladies

1) La toxoplasmose, la "maladie du chat".

La toxoplasmose féline - également connue sous le nom de maladie du chat - porte un nom quelque peu trompeur. Bien qu'ils soient les hôtes définitifs de Toxoplasma gondii, le protozoaire responsable de la maladie, on ne peut pas dire qu'il s'agit d'une des maladies transmises par les chats. Les félins ne servent en effet que de réservoir pour la reproduction du protozoaire, mais ils ne transmettent pas la maladie.Pour être infecté, le chat doit manger de la viande crue ou mal cuite provenant d'un animal infecté, et il faut environ 15 jours pour que Toxoplasma gondii se reproduise.

La toxoplasmose n'a pas de symptômes clairs au début et est parfois asymptomatique, mais à un stade plus avancé, il est possible de remarquer certains signes cliniques, à savoir

  • Vomissements du chat
  • Diarrhée
  • Fièvre
  • Essoufflement
  • Anorexie
  • Toux
  • Douleurs musculaires

La prévention

Pour prévenir la toxoplasmose, le plus important est de ne pas nourrir votre chat avec des aliments crus ou peu cuits. L'idéal est de maintenir une alimentation équilibrée et saine, avec des aliments de bonne qualité et des collations adaptées à l'organisme de l'animal. Il est également important d'éviter que l'instinct de chasseur de votre chat ne s'exprime plus fort et qu'il essaie d'attraper les animaux qui peuvent se trouver dans la nature.contaminés, tels que les rongeurs, les oiseaux et autres bestioles.

2) FIV félin

Le FIV félin - connu sous le nom de SIDA chez les chats - est une maladie très complexe. Elle est causée par le virus de l'immunodéficience féline et nécessite une attention particulière car elle affecte directement le système immunitaire du chat. La maladie comporte trois phases différentes et, à l'exception de la deuxième (qui est asymptomatique), chacune d'entre elles présente des symptômes spécifiques.

Dans un premier temps, le chat malade se présente :

  • Fièvre
  • Augmentation du nombre de ganglions lymphatiques
  • Anorexie

Lorsque le FIV félin atteint le stade final, les risques de décès sont importants et certains symptômes de l'infection chez les chats peuvent être observés, tels que

  • Lésions cutanées
  • La septicémie, qui est une infection généralisée
  • Les maladies secondaires, qui peuvent affecter les gencives, la bouche, le tube digestif, les voies urinaires et la peau.

Cependant, avec des soins appropriés, il est possible d'offrir une meilleure qualité de vie à votre compagnon à quatre pattes et d'éviter qu'il n'atteigne la phase chronique du FIV félin. Pour cela, il est nécessaire de consulter un vétérinaire tous les 6 mois afin d'évaluer l'état de santé du chaton et l'évolution possible de la maladie du chat.

La prévention

Le plus important pour prévenir le FIV félin est de faire stériliser votre chat, afin d'éviter qu'il ne s'échappe de la maison et qu'il n'entre en contact avec d'autres animaux de la rue, car il s'agit d'une maladie transmise par un chat infecté. Il est également important d'installer des grillages de protection aux fenêtres, aux balcons et dans l'arrière-cour.

3) FeLV félin

Le FeLV est connu sous le nom de leucémie féline et est très similaire à la maladie qui affecte les humains. Il est causé par un rétrovirus et peut déclencher plusieurs problèmes dans l'organisme de l'animal. Pour être infecté, le chat doit avoir un contact direct avec un autre félin infecté. Ce contact comprend le partage de pots, de boîtes, de jouets, de salive et même de morsures et de griffures. Dans cette maladie du FeLV, le chat peut être infecté par un rétrovirus.cat, les symptômes les plus courants sont les suivants :

  • Anémie
  • Fièvre
  • Chat en perte de poids
  • Dysfonctionnement des gencives
  • Changements de comportement (chat déprimé, par exemple)

La prévention

Comme il s'agit d'une maladie très contagieuse et incurable, la meilleure chose à faire est de prendre des mesures pour prévenir le FeLV félin. Il existe un vaccin pour les chats contre la maladie, mais il est nécessaire de faire un test rapide pour s'assurer que l'animal n'a pas le virus avant la vaccination. D'autres mesures peuvent être prises, comme la stérilisation du chat et la préférence pour l'élevage à l'intérieur des bâtiments.

4) PIF féline

Parmi les maladies infectieuses, la PIF féline, ou péritonite infectieuse féline, requiert une attention particulière chez les chats. En effet, bien qu'elle n'ait pas de remède ou de traitement spécifique, le diagnostic posé par un vétérinaire peut aider - et beaucoup ! - à contrôler les signes cliniques de la maladie. La PIF féline est causée par un micro-organisme de la famille des coronavirus et peut se manifester dans les organes suivantsdes formes sèches ou effusives.

Elle se transmet par contact avec des objets, des fèces et des environnements contaminés, et peut également se développer lorsqu'une mutation se produit dans le coronavirus entérique (un virus qui vit naturellement dans l'intestin félin). Il s'agit d'une des maladies les plus courantes chez les chats dont l'immunité est compromise, et les symptômes les plus récurrents sont les suivants :

  • Chat en perte de poids
  • Agrandissement de l'abdomen
  • Difficultés respiratoires
  • Fièvre
  • Chat mou et faible

La prévention

La PIF chez le chat, comme le FIV et le FeLV, survient lors d'un contact direct avec des animaux et des environnements contaminés. Pour ne pas risquer d'avoir un chat malade, il faut donc éviter ce contact. Le virus responsable de la PIF féline peut être présent chez plusieurs chats qui ne manifestent pas la maladie, c'est pourquoi il est si difficile de savoir si le chat a été en contact avec un animal de compagnie infecté ou non. Ala castration et l'élevage en intérieur sont les meilleures options !

5) Chlamydiose féline

Causée par une bactérie, la chlamydiose féline est une infection qui touche d'abord les yeux des animaux. Cependant, contrairement à la conjonctivite, la chlamydiose présente également d'autres symptômes associés qui peuvent amener certains gardiens à penser que le chaton a la grippe, alors qu'il s'agit de la chlamydiose. Il faut donc éviter l'automédication et recommander d'emmener l'animal en consultation.Les signes cliniques typiques de cette maladie du chat sont les suivants :

  • Œil de chat rouge et gonflé
  • Infection respiratoire
  • Écoulement nasal
  • Éternuements
  • Toux

La prévention

Il existe un vaccin pour chats capable de protéger contre la chlamydiose féline, le feline quadruple. Il contient l'antigène de la maladie et fait partie des vaccins obligatoires pour les chatons (d'autant plus qu'il s'agit d'une des maladies les plus courantes chez les chatons non vaccinés). Par ailleurs, un bon moyen d'éviter la contamination est de limiter les contacts de votre chat à des environnements connus et propres.

6) Insuffisance rénale chez le chat

L'insuffisance rénale chez le chat est un autre problème majeur qui peut perturber la vie des chatons. La maladie peut affecter le félin à n'importe quel stade de sa vie, bien qu'elle soit plus fréquente chez les animaux âgés. Il est donc important de prêter attention à tout signe inhabituel pouvant indiquer une maladie du chat, afin de pouvoir établir un diagnostic et commencer à lutter contre la maladie. Symptômes qui indiquent généralement que le chat est maladesont :

  • Production excessive d'urine
  • Soif et consommation excessive d'eau
  • Vomissement
  • Chat en perte de poids

La prévention

Il est possible de prévenir l'insuffisance rénale chez le chat ! Encourager votre félin à boire davantage d'eau est un excellent moyen de prévenir la maladie. Pour ce faire, une bonne astuce consiste à acheter des fontaines à eau pour les animaux ou encore à offrir aux chats des fruits qui contiennent beaucoup de liquide dans leur composition, comme la pastèque. Les sachets contribuent également beaucoup à l'hydratation des animaux de compagnie, car ils ont une forte concentration d'eau.l'eau.

Symptômes communs à différentes maladies chez le chat

"Mon chat a soudainement perdu du poids" et "Que faire pour un chat faible" sont des questions typiques d'un propriétaire d'animal de compagnie soucieux de la santé de son animal, mais elles sont généralement accompagnées d'une longue liste de maladies. Le chat pestiféré - c'est-à-dire le chat malade et faible - peut présenter un certain nombre de symptômes qui peuvent aller d'une simple infection virale du chat à quelque chose de plus grave, comme les maladies mentionnées plus haut.

Si vous remarquez que votre chat boude, qu'il ne se sent pas d'attaque pour les tâches routinières ou qu'il présente des symptômes plus spécifiques, tels qu'une faiblesse des pattes arrière, vous devez être plus attentif à votre animal et demander l'aide d'un vétérinaire :

Chat avec faiblesse des pattes - Ce signe peut souvent indiquer une variété de conditions, telles que des infections de l'oreille, des traumatismes et des problèmes d'articulation ou de colonne vertébrale.

Chat paralysé - Dans le cas d'un chat "dégriffé" qui ne peut plus bouger ses pattes, la paralysie peut être temporaire ou permanente. Elle dépend des causes, qui doivent être évaluées par un spécialiste.

Chat endormi - Les chats dorment naturellement beaucoup, mais lorsque cela dépasse 15 heures par jour, il est bon de les surveiller. Une somnolence excessive peut indiquer des douleurs, de la fièvre et la présence de diverses maladies, comme un virus félin.

Voir également: Schnauzer géant : tout sur cette variante de la race

Chat très maigre et faible - La perte de poids excessive, qui peut entraîner une sensation de faiblesse et d'anorexie chez le chat, est un symptôme associé à plusieurs affections : le diabète chez le chat, l'hyperthyroïdie, l'insuffisance rénale et même les tumeurs sont autant de points d'attention.

Chat avec vertiges - Dans ce cas, le manque d'appétit (et donc une alimentation inadéquate) peut rendre l'animal étourdi et faible. Lorsque le chat ne veut pas manger sans raison apparente, il peut être malade.

Tracy Wilkins

Jeremy Cruz est un amoureux passionné des animaux et un parent dévoué. Avec une formation en médecine vétérinaire, Jeremy a passé des années à travailler aux côtés de vétérinaires, acquérant des connaissances et une expérience inestimables dans les soins aux chiens et aux chats. Son véritable amour pour les animaux et son engagement envers leur bien-être l'ont amené à créer le blog Tout ce que vous devez savoir sur les chiens et les chats, où il partage les conseils d'experts de vétérinaires, de propriétaires et d'experts respectés dans le domaine, dont Tracy Wilkins. En combinant son expertise en médecine vétérinaire avec les connaissances d'autres professionnels respectés, Jeremy vise à fournir une ressource complète aux propriétaires d'animaux de compagnie, les aidant à comprendre et à répondre aux besoins de leurs animaux de compagnie bien-aimés. Qu'il s'agisse de conseils d'entraînement, de conseils de santé ou simplement de sensibilisation au bien-être des animaux, le blog de Jeremy est devenu une source incontournable pour les passionnés d'animaux de compagnie à la recherche d'informations fiables et compatissantes. Grâce à ses écrits, Jeremy espère inspirer les autres à devenir des propriétaires d'animaux plus responsables et à créer un monde où tous les animaux reçoivent l'amour, les soins et le respect qu'ils méritent.